Je ne vous ai pas parlé de mon père !

Pourtant, il vaut le coup... Il était Ingénieur-Architecte-Urbaniste. Il travaillait énormément.

 

Aussi loin que remontent mes souvenirs, je me revois sortir précipitamment de la maison.

Le reste, c'est ma mère qui me l'a raconté.

Notre père, nous avait plaqué, mon frère ma mère et moi, contre le mur, avec son fusil de chasse et il a dit : « Par lequel je vais commencer ?»

 

Je revois également ma mère inconsciente, allongée parterre, dans le salon.

Mon père m'a attrapé et jeté sur elle.

Il est allé chercher un gant de toilette, me l'a jeté dessus et m'a demandé de nettoyer ma mère. Je devais avoir 5 ans.

Puis, il y a ce nouvel appartement vide, dans lequel nous sommes arrivés, en urgence.

Ma mère s'était fait virer de chez mon père. Elle a juste eu le temps de prendre mon doudou.

Elle est partie avec sa 2 CV et ses enfants sous les bras.

Elle avait aussi la chance de travailler dans une société de HLM, ce qui lui a permis d'avoir un appartement, le soir même.

Quelques jours après, mon père a commencé à traquer ma mère. Une horreur...

Il lui a découpé sa capote de 2 CV.

Il lui a mis du sucre, dans le réservoir d'essence.

Il l'a harcelait, au téléphone.

 

 

Un soir, il est venu dans la résidence, il a prit un caillou et l'a balancé dans la baie vitrée de notre appartement. Ma mère est descendue et là, il a braqué une arme sur elle.

 

J'ai tout vu, du balcon. Si mon Bop's n'avait pas été là, je sautais par la fenêtre, pour défendre ma mère. Nous étions au deuxième étage. Mon Bop's a juste eu le temps de me rattraper par le pantalon.

Un autre soir, il s'est attaqué à notre porte de maison. Il l'a fracturé et cassé.

Il s'est jeté sur ma mère et l'a frappé violemment. Elle a porté plainte et moi, j'ai gardé une preuve : son visage tuméfié (J'ai la photo)

La seule chose que je n'ai jamais compris, c'est pourquoi mon Bop's n'est pas intervenu.

Il devais y avoir une histoire de divorce.

Par rapport à ma mère, mon père était très influent.

Pour les coups sur son visage, ma mère a porté plainte et ça a été considéré comme coup et blessures involontaires. Monsieur s'est déplacé de Nanterre à Bezons, il a cassé la figure à ma mère et au tribunal, Madame l'avait bien cherché, en clair. Comme il était très influent, justice à deux vitesses, coups et blessures involontaires.

 

Mon Bop's et son père ont fini par le choper, et ils lui ont mis une bonne claque.

Fin de l'histoire...

Mais suite au prochain épisode... C'est pas terminé !