Par choix, je vais commencer par ce qui a fait voler ma vie, en éclats ces dernières années.

 Ma santé a commencé a décliner sévère, en juin 2013.

J'avais du mal à marcher, ma hanche se bloquait, mais j'étais convaincue que c'était à cause du stress des tapages nocturnes intempestifs.

Du 27 novembre 2011 à juin 2018 J'ai vécu une succession de tapages.

Ça a commencé par une voisine handicapée qui me mettait la télévision à fond, toutes les nuits.

Cette voisine était connue pour des antécédents de harcèlement et c'est pour ça, que la Société de HLM, l'avait Logé ici. Les ancien voisins voulant la tuer.

Cette femme avait fait quatre AVC et j'ai eu le malheur d'avoir de l'empathie, pour elle.

Mais, elle a commencé à me faire rentrer dans un sale jeu.

En gros, elle me demandais de lui téléphoner la nuit, pour qu'elle baisse son téléviseur.

Je suis rentrée dans le jeu, par obligation et j'ai prévenu la HLM.

De mon côté, j'avais de plus en plus de mal à marcher. Je ne comprenais par pourquoi et je n'ai pas jugé bon de consulter. J'ai juste consulter mon médecin généraliste pour avoir des certificats médicaux de constatation, afin de faire taire le téléviseur de cette voisine.

Il faut dire que ça a été très difficile de consulter un nouveau spécialiste.

J'ai été suivie pendant 37 ans par le même chirurgien et il a arrêté soudainement d'exercer, suite à la maladie de Parkinson.

Je vivais avec des blocages, à ma jambe.

Je pensais vraiment que c'était le stress car d'avril 2013 à juin 2014, des dealers avaient pris le relais et hurlaient toutes les nuits, portable allumés à fond. Impossible de dormir.(Je suis très sensible au bruit)

Excédée, j'ai monté tout un dossier contre le dealer principal et je l'ai soumis à la Police Nationale.

J'en parlerai dans un autre article. Mais il ont fini par les dégager.

 

En janvier 2015, j'ai quand même pris RDV, avec un chirurgien, spécialiste de mon syndrome

Je n'ai eu mon RDV qu'en avril 2015. J'allais accompagner et chercher ma fille, à l'école, dans un état lamentable.

Fin février 2015, ma main de travail, s'est soudainement paralysée. Paralysie fulgurante à cause du nerf ulnaire qui était sortie de sa gouttière et s'était coincé au dessus du coude, de manière aiguë.

 

Je suis allée chez mon généraliste qui m'a donné un traitement. Comme ça n'a rien fait, j'ai demandé un RDV , avec mon chirurgien de la main qui était parti, en vacances.

Quand je l'ai consulté, il n'avait jamais vu ça. J'ai été opérée dans l'urgence, le 3 avril 2015.

Quand il a fait une radio, il s'est aussi aperçu que la plaque que j'avais dans le pouce (arthrodèse), était cassée.

Il l'a changé et pour la consolider a mis un greffons osseux qui n'a pas pris.

 

En mars 2015, j'ai eu mon RVD avec un nouveau spécialiste (pour ma hanche) qui m'a très mal reçu et m'a fait perdre mes moyens. Il a consulté ma jambe et ma demandé si je prenais des antalgiques.

Je lui ai dit que non... Il en a déduit que je n'étais pas malade, mais m'a quand même demandé de faire une radio des hanches et qu'on se reverrait, en juin

Le 6 juin, je suis arrivé avec ma radio et là, il a remarque une belle arthrose de hanche.

Il m'a fait pratiquer une infiltration dans l'urgence, sous arthro-scanner.

L'infiltration n'a tenu qu'une semaine. et quand il a vu le scanner, il m'a dit qu'elle était arrivée à stade très évoluée

Malheureusement quand on fait une infiltration, il faut attendre 2 mois 1/2, pour opérer, à cause des risque d'infection.

J'ai programmé mon intervention le 17 octobre 2015, pour que ma fille ne manque pas l'école.

On m'a posé une prothèse de hanche totale.

Ensuite, je suis restée alitée près d'un mois et j'ai dû mettre ma fille dans un organisme de la croix rouge, pour me soigner.

Depuis mai 2015, je faisais de la Kiné, tous les jours.

 

le 11 décembre 2015, mon chirurgien de la main ma ré-opéré de ma main. Il a été prendre des fragments d'os, dans le coude et a fait ce que l'on appelle une soudure. Mon pouce a été condamné.

Il fallait que je patiente 3 mois, pour savoir si ça prendrait.

 

Le 17 décembre 2015, en accompagnant ma fille, à l'école, je me suis prise les pieds dans des encombrants. J'ai mis mes deux pieds dans un cerclage polypropylène (ce qui entoure les cartons) et ça a fait comme un lasso.

J'ai été soudainement arrête net dans ma démarche, et tout mon corps et tombé sur mon coude de travail.

Je me suis retrouvé avec une fracture complexe et déplacée.

J'ai été  opérée dans l'urgence, à Argenteuil. Le pompon final...

 

Pendant un plus d'un an, j'ai fait de la Kiné, tous les jours. Entre la hanche, la main et le coude, le Kiné ne savait plus où mettre de la tête.

Je devais aussi m'occuper de ma fille car je ne peux la confier à son papa.

En août 2016, j'ai connu l'épuisement et je suis tombée en grave dépression.

Ma fille partait quand même chez sa mamie, pour les vacances. Mais ça n'a pas suffit, pour me reprendre en main.

J'ai gardé des séquelles importantes, à ma main de travail.

J'arrive quand même à écrire et dessiner, mais c'est beaucoup plus difficile.